La sauvegarde externalisée, second niveau de sécurisation des données

La sauvegarde des données informatiques est une corvée pour les petites entreprises. Peu d'entre elles disposent des ressources nécessaires à la manipulation des lecteurs de bandes et des jeux de cartouches associés. Sans compter les avaries techniques, monnaie courante avec les technologies d'entrée de gamme. Dans ce contexte, les offres de sauvegarde externalisée viennent soulager les PME-PMI.
 
Leur principe ? Sauvegarder les données modifiées via Internet vers les systèmes de stockage sur disque de prestataires. L'automatisation des sauvegardes, la gestion des versions, ou encore la restauration rapide des fichiers sont autant d'avantages que confère cette externalisation.
 
«Il faut être très vigilant sur ses données numériques et mettre en place un système qui, lorsque tout brûle, permet de repartir dans l'heure avec un nouvel ordinateur connecté à une simple prise téléphonique.» Confier ses sauvegardes à un tiers représente un confort moral pour le chef d'entreprise ainsi qu'une stratégie de protection.
 

Une automatisation utile pour les non-informaticiens

Outre les tarifs, la qualité de la prestation dépendra de la granularité des sauvegardes, de la simplicité de l'interface, ou encore de la sécurisation des échanges. Pour autant, ce procédé ne remplace pas les systèmes de sauvegarde sur bande ou sur disque. Il agit - tout au plus - en renfort.
 
Tous ses documents de travail sont souvent stockés sur un serveur, régulièrement sauvegardé via un unique lecteur de bande ou disque dur externe.
 
Les clients disent souvent : « Nous oublions parfois de procéder à cette sauvegarde. Et lorsqu'elle est effectuée, vérifier que les données ont été correctement écrites s'avère très contraignant pour nous. La restauration est encore plus complexe, surtout pour des non-informaticiens. Enfin, les bandes résultant des sauvegardes ne sont pas sécurisées sur un site tiers. »
 
Dans ce contexte, la solution d'externalisation de sauvegardes d'ARTTEC apporte un second niveau de sécurité, sans intervention humaine. Tous les fichiers manipulés la journée sont cryptés, sauvegardés la nuit sur un site distant, et conservés suivant la volonté du client.
 
« Notre espace total à sécuriser s'élève à 30 Go. Après traitement, le transfert ne porte plus que sur 800 Mo. Un volume rapidement transféré la nuit même via une simple connexion ADSL. »
 
Ce système de sauvegarde conserve les dernières versions d'un même fichier, quel que soit le délai qui les sépare. A titre de comparaison, lors de sauvegardes sur bande, les versions résultant des sauvegardes incrémentales quotidiennes ne sont généralement conservées qu'une semaine.
 

Une aubaine pour les collaborateurs nomades

Outre les PME, la sauvegarde externalisée répond aux problématiques des travailleurs nomades qui sauvegardent ainsi à distance les dossiers de leur portable qui sont transférés en mode crypté. Seuls les données modifiées sont transférés.